ImprimerTaille du texteTaille du texteTaille du texte

Actualités


< Retour

7 juillet 2014

50 000 $ pour l’installation d’un évaporateur à la biomasse résiduelle

Le ministre délégué aux Transports et à l’Implantation de la stratégie maritime et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, M. Jean D’Amour, annonce aujourd’hui au nom du ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable du Plan Nord, M. Pierre Arcand, l’attribution d’une aide financière de 52 260 $ pour l’installation d’un évaporateur à la biomasse forestière résiduelle à l’Érablière du Reeke Brook, située à Saint-Elzéar-de-Témiscouata.

« La forêt joue un rôle central pour notre région. Elle est à la fois une source de fierté et un moteur de développement économique. En soutenant la filière de la biomasse forestière résiduelle, nous contribuons non seulement à la valorisation de la ressource forestière, mais aussi à l’atteinte de nos objectifs en efficacité énergétique. C’est donc avec une immense fierté que j’annonce aujourd’hui que notre gouvernement soutient l’Érablière du Reeke Brook dans la réalisation de son projet », a souligné M. D’Amour.

Le projet consiste à remplacer un évaporateur d’eau d’érable au mazout léger (huile no 2) par un évaporateur qui utilise la granule de bois comme source d’énergie. L’appareil a été conçu par un leader en équipements acéricoles : Les Équipements d’érablière CDL. Ce nouvel évaporateur permettra d’éliminer une consommation de 15 728 litres de mazout léger par année et de réduire les émissions de GES de 41,8 tonnes par année.

« Cette conversion des installations acéricoles de l’Érablière du Reeke Brook à une source d’énergie renouvelable constitue un exemple intéressant d’investissement rentable pour l’entreprise. Je suis convaincu que les acériculteurs de Saint-Elzéar-de-Témiscouata réaliseront à leur pleine mesure les avantages qu’une consommation moindre d’énergie fossile procure, tant du point de vue économique que social et environnemental, ce qui nous permettra de progresser dans nos efforts de lutte contre les changements climatiques », souligne pour sa part M. David Heurtel, ministre de l’Environnement, du Développement durable et de la Lutte contre les changements climatiques.

Programme de biomasse forestière résiduelle

Le Programme a pour but de réduire les GES et la consommation de combustible fossile, tout en valorisant la biomasse forestière résiduelle à des fins énergétiques. Un tel programme permet aussi de soutenir le développement d’infrastructures et des réseaux de distribution de la biomasse forestière résiduelle au Québec. Un budget total de près de 50 M$ est prévu pour soutenir les mesures du programme dans le cadre du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques.

« Notre gouvernement priorise la relance de l’économie et de l’emploi, notamment par l’intensification des efforts en efficacité énergétique. Grâce à la biomasse forestière résiduelle, nous sommes en mesure de produire une énergie renouvelable qui pourrait permettre au Québec de réduire ses émissions de gaz à effet de serre tout en soutenant les emplois liés à la forêt », a déclaré M. Arcand.

Pour en savoir davantage sur le programme de biomasse forestière résiduelle.

< Retour


Partager cette page

Ecomobile.gouv.qc.ca

Consultez l'offre complète en efficacité énergétique au Québec

Posez vos questions