ImprimerTaille du texteTaille du texteTaille du texte

Actualités


< Retour

14 juillet 2014

Le gouvernement investit 6,5 M$ pour un projet pilote en innovation énergétique à mine Raglan

Le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable du Plan Nord, M. Pierre Arcand, accompagné du ministre délégué aux Mines et ministre responsable de la région de l'Abitibi-Témiscaminque et de la région du Nord-du-Québec, M. Luc Blanchette, annonce aujourd'hui l'attribution d'une aide financière de 6,5 M$ à TUGLIQ Énergie S.A.R.F. pour l'installation d'une éolienne, jumelée à un projet de démonstration visant le stockage d'énergie éolienne sous différentes formes. Le projet, qui constitue une vitrine technologique, se déroulera en milieu industriel et arctique, soit au site de Mine Raglan du groupe Glencore, au Nunavik, et bénéficiera d'un financement dans le cadre du Plan d'action 2013-2020 sur les changements climatiques.

« Nous sommes fiers de soutenir le projet de TUGLIQ Énergie S.A.R.F., une entreprise dont la mission est de diversifier les sources d'énergie du Grand Nord. Le projet représente un effort concret en innovation énergétique. Son succès ouvre la porte à la réduction de la consommation de diesel des entreprises et des communautés du Nord-du-Québec et à la diminution de leurs émissions de gaz à effet de serre, puisque TUGLIQ Énergie S.A.R.F. verra éventuellement au déploiement de parcs d'éoliennes pour divers intervenants en milieu nordique », a souligné Pierre Arcand.

Le projet pilote a fait l'objet de deux demandes d'aide financière au ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles. L'entreprise a d'abord reçu près de 3,6 M$ dans le cadre du programme ÉcoPerformance, pour l'installation d'une éolienne de 3,0 MW. Puisque les installations de Mine Raglan ne sont pas raccordées au réseau d'Hydro-Québec, l'énergie produite par l'éolienne permettra de diminuer la quantité de diesel nécessaire au fonctionnement des génératrices. Cependant, les besoins électriques du site minier dépassent largement la production de l'éolienne et, afin d'atteindre un plus haut taux de pénétration de cette énergie renouvelable, le jumelage de l'éolien avec un système de stockage s'avère nécessaire.

TUGLIQ Énergie S.A.R.F. a donc soumis un projet de démonstration de stockage d'énergie et d'optimisation des systèmes au programme Technoclimat, et une aide financière de 3 M$ lui a été accordée. Ainsi, des systèmes de stockage avancés combinant batteries, volant inertiel et hydrogène seront mis en œuvre pour permettre le recours à l'énergie éolienne comme solution à l'utilisation du diesel. On estime que le projet résultera en une diminution de 2,5 millions de litres de diesel par année et, par conséquent, en une réduction importante des émissions de gaz à effet de serre.

Par ailleurs, le projet permettra d'évaluer le potentiel de déploiement de la technologie dans le Nord-du-Québec. Si d'ici à 2020 l'entreprise déploie deux parcs de quatre éoliennes, chacun jumelé à un système de stockage, pour alimenter une minière ou une collectivité non reliées aux réseaux électriques, l'émission d'environ 28 695 tonnes d'équivalent CO2 sera évitée annuellement. Cela équivaut au retrait de 8 440 automobiles du réseau routier.

« Pour poursuivre nos objectifs de lutte contre les changements climatiques, nous estimons qu'il est essentiel de stimuler les initiatives en matière de nouvelles technologies émergentes. Ce projet pilote dans le Nord-du-Québec témoigne de l'importance que l'on accorde à l'innovation, à la recherche, au développement, à la  démonstration et à la commercialisation de technologies plus vertes », a précisé David Heurtel, ministre de l'Environnement, du Développement durable et de la Lutte contre les changements climatiques.

« Les coûts d'énergie pour une mine installée en territoire nordique sont très importants. Réussir à réduire ces coûts grâce à l'apport d'énergies renouvelables tout en diminuant les émissions de GES dans des conditions aussi extrêmes relève de l'exploit. Cela ouvre des possibilités d'utilisation pour les communautés et de nouveaux projets industriels dans le Nord. Bravo à Mine Raglan et à TUGLIQ Énergie S.A.R.F pour ce projet unique et innovateur », a ajouté le ministre Blanchette.

« Ce projet représente un jalon de taille dans notre stratégie d'affaires », a déclaré M. Kristan Straub, vice-président de Mine Raglan. « Nous sommes convaincus que nos investissements en recherche et développement nous permettront de trouver des solutions novatrices qui maximiseront notre rendement énergétique mais, surtout, qui nous aideront à réduire notre empreinte carbonique afin de préserver l'environnement dans lequel nous exerçons nos activités. »

« Si la solution TUGLIQ ouvre des perspectives emballantes pour Mine Raglan, elle pave aussi la voie à une vision renouvelée du développement énergétique dans le Nord et le Grand Nord du Québec. Le modèle développé ici pourrait s'avérer particulièrement attrayant pour alimenter en énergie les villages inuits. Nos mesures indiquent que le Nunavik jouit d'une des plus riches ressources éoliennes au monde, une ressource qui est restée inexploitée jusqu'à maintenant. Nous croyons que c'est en repensant les façons de faire, en sortant des sentiers battus, en misant sur des perspectives nouvelles et un savoir-faire québécois, que nous pourrons véritablement combler les besoins des industriels et des communautés nordiques. Je souhaite ardemment que le projet que nous inaugurons aujourd'hui soit un tremplin pour propulser la croissance de Mine Raglan et permettre au Québec de consolider son leadership dans l'utilisation des énergies renouvelables », a déclaré M. Pierre Rivard, président-directeur général de TUGLIQ Énergie S.A.R.F.

Technoclimat

Technoclimat est un programme qui encourage le développement de nouvelles technologies ou de procédés innovateurs en matière d'efficacité énergétique, d'électrification des transports et d'énergies émergentes, lesquels permettent la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Un budget total de près de 55 M$ à l'horizon 2020 est prévu pour soutenir les mesures du programme dans le cadre du Plan d'action 2013-2020 sur les changements climatiques.

Programme ÉcoPerformance

Le programme ÉcoPerformance a pour but de réduire les émissions de gaz à effet de serre et la consommation énergétique des entreprises par le financement de projets ou de mesures liés à la consommation et à la production d'énergie, de même qu'à l'amélioration des procédés. Un budget total de près de 344 M$ à l'horizon 2020 est prévu pour soutenir les mesures du programme dans le cadre du Plan d'action 2013-2020 sur les changements climatiques. ÉcoPerformance a un objectif de réduction de 1 474 700 tonnes d'équivalent CO2, ce qui équivaut à enlever 435 000 automobiles du réseau routier.

 

< Retour


Partager cette page

Ecomobile.gouv.qc.ca

Consultez l'offre complète en efficacité énergétique au Québec

Posez vos questions