ImprimerTaille du texteTaille du texteTaille du texte

Actualités


< Retour

18 décembre 2014

Éthanol cellulosique - Le gouvernement du Québec renouvelle une subvention de 2,8 M$ pour l'Université de Sherbrooke

Le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable du Plan Nord, M. Pierre Arcand, accompagné du député de Sherbrooke, M. Luc Fortin, et du vice-recteur à la recherche, à l’innovation et à l’entrepreneuriat de l’Université de Sherbrooke, M. Jacques Beauvais, annonce l’attribution d’une subvention de 2,8 M$ à la Chaire de recherche industrielle sur l’éthanol cellulosique et les biocommodités de l’Université de Sherbrooke. Cette contribution financière, attribuée dans le cadre du Fonds vert, provient du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques. Elle permettra de renouveler pour un second mandat les activités de la Chaire jusqu’en 2017.

« Nous croyons que l'avenir énergétique du Québec passe par les énergies renouvelables et par une plus grande autonomie à l'égard des hydrocarbures. Cet avenir passe aussi par l'efficacité énergétique et l'innovation technologique. Penser et construire l'avenir énergétique du Québec s'avère un défi de taille, mais surtout un défi stimulant. La Chaire de recherche industrielle sur l'éthanol cellulosique et les biocommodités est appelée à jouer un rôle de premier plan dans cette démarche! », a déclaré Pierre Arcand. 

L'objectif principal de la Chaire de recherche industrielle sur l'éthanol cellulosique et  les biocommodités est de soutenir le savoir-faire technologique québécois dans le domaine des biocarburants de seconde génération. Plus particulièrement, la Chaire veut développer ce savoir-faire dans la production de carburants renouvelables afin de contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et de diminuer la dépendance du Québec à l'égard du pétrole importé. Ces biocarburants avancés et les biocommodités comme les bioplastiques et les bioproduits de chimie fine pourraient remplacer à moyen et long termes une part importante des produits équivalents dérivés du pétrole. 

« La vision du Québec en matière d'énergie dans le contexte de lutte contre les changements climatiques est claire. Nous voulons faire en sorte qu'en 2020 et au-delà, les énergies renouvelables constituent une part importante de notre consommation d'énergie. Nous avons le potentiel de développement et d'innovation en énergies renouvelables; il faut donc mettre les efforts en ce sens.  Nous serons gagnants sur plusieurs tableaux, en commençant par la création d'emplois, la réduction des GES et la diminution de notre facture d'énergie », a déclaré Luc Fortin.

« L'Université de Sherbrooke est depuis longtemps à l'avant-garde québécoise et nord-américaine de la recherche sur les biocarburants », rappelle le vice-recteur à la recherche, à l'innovation et à l'entrepreneuriat, le professeur Jacques Beauvais. « C'est un domaine dans lequel nos chercheurs se sont démarqués très tôt, ce qui a permis à toute une industrie d'émerger et de faire sa place. Nous sommes heureux de constater que le ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles partage notre enthousiasme pour le savoir-faire développé ici, mais nous sommes surtout fiers de voir l'UdeS prendre une place encore plus importante dans la création des biocarburants de seconde génération. »

Fondée en 2007, la Chaire a permis concrètement d'appuyer la création de deux usines de démonstration de production d'éthanol cellulosique, de former une dizaine de chercheurs hautement qualifiés travaillant actuellement dans des entreprises technologiques québécoises et de poursuivre des travaux menant à des applications commercialisables.

< Retour


Partager cette page

Ecomobile.gouv.qc.ca

Consultez l'offre complète en efficacité énergétique au Québec

Posez vos questions