ImprimerTaille du texteTaille du texteTaille du texte

Actualités


< Retour

12 février 2015

95 690 dollars pour la conversion à la biomasse forestière résiduelle de l’Érablière de la Tour

Le député de Rivière-du-Loup–Témiscouata, ministre délégué aux Transports et à l’Implantation de la stratégie maritime et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent et de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, M. Jean D’Amour, au nom du ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable du Plan Nord, M. Pierre Arcand, et du ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. David Heurtel, a annoncé aujourd’hui l’attribution d’une aide financière de 95 690 $ à l’entreprise Érablière de la Tour située dans la municipalité de Biencourt. Cette somme est attribuée dans le cadre du Programme de biomasse forestière résiduelle.

« La production de sirop d’érable est un élément important de l’économie de notre région. L’Érablière de la Tour, qui compte plus de 43 400 entailles, est un acteur majeur de ce secteur. Or, pour produire du sirop d’érable à partir de la sève, il faut du matériel spécialisé, notamment des évaporateurs d’eau d’érable. Ces appareils, qui sont très énergivores et utilisent traditionnellement des combustibles fossiles pour fonctionner, peuvent maintenant être remplacés par des modèles plus efficaces et plus verts. L’aide accordée par notre gouvernement servira à cette fin », a déclaré le ministre D’Amour.

Le projet de l’Érablière de la Tour porte sur le remplacement d'un évaporateur d'eau d'érable au mazout par un évaporateur aux granules de bois. Le projet inclura l'achat du matériel nécessaire pour faire toutes les modifications ainsi que l’agrandissement d’un des bâtiments pour accueillir le nouveau système.

Une fois en fonction, le nouvel évaporateur permettra de remplacer annuellement 28  751 litres de mazout par de la biomasse forestière résiduelle. Ce remplacement représente une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 76,6 tonnes annuellement, soit l’équivalent de la pollution émise par 22 véhicules en un an.

« Pour notre gouvernement, la stimulation de l’économie est une priorité. En investissant en efficacité et en innovation énergétiques, notamment en appuyant la filière de la biomasse forestière résiduelle, nous soutenons l’économie régionale tout en améliorant notre bilan énergétique. Il s’agit d’une solution gagnante pour tout le monde », a fait savoir le ministre Arcand.

« Grâce aux revenus du Fonds vert issus principalement du marché du carbone, le gouvernement soutient les entreprises d’ici dans leur transition vers un monde plus sobre en carbone. En plus de favoriser la relance de notre économie, cette mesure concrète, qui s’inscrit dans le Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques, nous permet de lutter, ensemble, contre les changements climatiques afin d’assurer une meilleure qualité de vie à nos enfants », a pour sa part indiqué le ministre Heurtel.

À propos du Programme de biomasse forestière résiduelle

Le Programme de biomasse forestière résiduelle a pour but de réduire les émissions de GES et la consommation de combustibles fossiles tout en valorisant l’utilisation de la biomasse forestière résiduelle à des fins énergétiques. Il permet également de soutenir le développement d’infrastructures et de réseaux de distribution de la biomasse forestière résiduelle au Québec. Pour plus d’information sur ce programme, consultez le site efficaciteenergetique.gouv.qc.ca.

< Retour


Partager cette page

Ecomobile.gouv.qc.ca

Consultez l'offre complète en efficacité énergétique au Québec

Posez vos questions