ImprimerTaille du texteTaille du texteTaille du texte

Actualités


< Retour

28 juin 2016

J. M. Bastille Transport inc. reçoit une aide financière de 334 303 $ pour le développement et la démonstration d’un système de gestion de la marche au ralenti pour véhicules lourds

Le ministre délégué aux Affaires maritimes et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, M. Jean D’Amour, annonce au nom du ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable du Plan Nord, Pierre Arcand, et du ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. David Heurtel, l’attribution d’une aide financière de 334 303 $ à J. M. Bastille Transport inc. pour le projet de démonstration en efficacité énergétique d’un système de gestion de la marche au ralenti des véhicules lourds. Ce projet novateur est financé par le Fonds vert, dans le cadre du programme Technoclimat découlant du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques.

L’aide financière accordée par le gouvernement permettra à J. M. Bastille Transport inc. de valider la technologie qu’elle a développée pour contrôler la marche au ralenti des véhicules lourds. Cette technologie novatrice a été conçue pour se greffer aux véhicules lourds et  prendre en charge différents équipements auxiliaires tels que le chauffe- cabine, le climatiseur et le chauffe-moteur. Le projet a pour but de démontrer que la technologie permet de contrôler le temps de fonctionnement du moteur au ralenti de camions lourds, d’assurer le confort des conducteurs, de favoriser les comportements de conduite écologique et de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Le projet de démonstration devrait permettre de réduire de 12 % le taux de marche au ralenti des camions lourds, soit l’équivalent d’une réduction d’environ 180 heures sur 1 500 heures par année. Les réductions cumulatives des émissions de gaz à effet de serre de chacun des camions faisant l’objet du projet de démonstration sont quant à elles évaluées à 18,1 tonnes d’équivalent CO2 par année.

De plus, selon les prévisions de l’entreprise, le déploiement de la technologie  au Québec pourrait, dans un horizon de cinq ans suivant la réalisation du projet de démonstration, permettre de retirer de l’atmosphère quelque 2 500 tonnes d’émissions de GES équivalent CO2 chaque année.

« Au-delà de ces données et de ces chiffres, il y a un point que je trouve très intéressant au sujet des activités de J.M. Bastille Transport inc. : le fondateur Jean-Pierre Bastille a été un visionnaire à son époque quand il a misé sur le recyclage des métaux », a déclaré le ministre délégué aux Affaires maritimes et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, M. Jean D’Amour. « Et aujourd’hui, le développement d’un système qui permet de réduire la consommation d’énergies fossiles de la flotte de camions s’inscrit en droite ligne avec cette tradition familiale : il y a une vision qui fait son chemin d’une génération à l’autre et qui prend des formes différentes. Je me réjouis de voir que l’entreprise travaille à réduire son empreinte carbone tout en prenant de l’expansion ».

Quant au ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable du Plan Nord, M. Pierre Arcand, il a rappelé que l’atteinte des cibles fixées dans la Politique énergétique 2030 repose sur l’utilisation d’énergies moins dommageables pour l’environnement et sur l’efficacité avec laquelle nous les utilisons. « D’ici à 2030, a-t-il précisé, le Gouvernement du Québec va offrir plus de soutien aux entreprises et aux organisations pour les aider à convertir leurs procédés, à développer des technologies innovantes et à accroître leur efficacité énergétique. C’est en soutenant des projets comme ceux de J. M. Bastille Transport inc. que nous parviendrons à une réelle décarbonisation de l’économie. »

« Grâce au Fonds vert, dont les revenus sont principalement issus du marché du carbone, le gouvernement soutient les entreprises québécoises dans leur transition vers un monde plus sobre en carbone. En plus de favoriser la relance et le développement durable de notre économie, cette mesure concrète, qui s’inscrit dans notre  Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques, nous permet de lutter, ensemble, contre les changements climatiques afin d’assurer une qualité de vie à nos enfants. Faisons-le pour eux! », a pour sa part affirmé le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel.

À propos du programme Technoclimat

Financé par le Fonds vert et la quote-part des distributeurs d’énergie, le programme Technoclimat encourage le développement de nouvelles technologies ou de procédés innovateurs en matière d’efficacité énergétique, d’électrification des transports et d’énergies émergentes qui permettent la réduction des émissions de GES. Un budget total de près de 96 M$ est prévu pour soutenir les mesures du programme.

À propos de la Politique énergétique 2030

La Politique énergétique 2030 présente une vision rassembleuse et des cibles ambitieuses illustrant les progrès que tous les types de consommateurs, du citoyen à l’entreprise, sont invités à accomplir ou dont ils bénéficieront directement. Elle indique comment le gouvernement accompagnera le consommateur dans toutes les étapes de la transition énergétique qu’elle annonce. C’est un pacte énergétique que le gouvernement propose pour opérer une transformation majeure du portrait de l’énergie au Québec à l’horizon 2030.

Pour plus d’information, consultez le site politiqueenergetique.gouv.qc.ca.

< Retour


Partager cette page

Ecomobile.gouv.qc.ca

Consultez l'offre complète en efficacité énergétique au Québec

Posez vos questions