ImprimerTaille du texteTaille du texteTaille du texte

Actualités


< Retour

10 août 2016

Aide financière de 200 000 $ pour deux projets de recherche en technologie de l’hydrogène

Le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, ministre responsable du Plan Nord et ministre responsable de la région de la Côte-Nord, M. Pierre Arcand, annonce l’attribution d’une aide financière de 200 000 $ à l’Institut de recherche sur l’hydrogène (IRH) de l’Université du Québec à Trois-Rivières pour la réalisation de deux projets visant l’utilisation de l’hydrogène comme vecteur d’énergie propre. Cette annonce a été présentée lors d’une activité soulignant la livraison du premier véhicule de série à l’hydrogène au Québec.

« Dans la Politique énergétique 2030, notre gouvernement s’est engagé à réduire de 40 % la quantité de produits pétroliers consommés d’ici à 2030. Le Québec a tout intérêt à examiner de plus près la production et l’utilisation d’hydrogène, dont la demande est en hausse croissante sur la planète. L’hydrogène offre une occasion d’affaires naturelle pour le Québec qui dispose de ressources hydrauliques et d’électricité renouvelables nécessaires pour produire de l’hydrogène propre », a mentionné M. Arcand.

Véhicule à l’hydrogène

Le premier véhicule à l’hydrogène, un Tucson de Hyundai, sera utilisé dans le cadre d’un projet d’expérimentation mené par l’IRH et le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports. Ce projet a pour but de faire l’essai et de tester la fiabilité de ce type de véhicule dans des conditions climatiques du Québec. Ce véhicule, qui aura une autonomie de 215 km, fonctionne à l’aide d’une pile à combustible. Il sera alimenté en hydrogène par la station de ravitaillement installée sur le site de l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Projets de recherche et développement

L’aide financière accordée servira à deux projets de recherche et développement liés à l’hydrogène. L’un de ces projets vise à prolonger l’autonomie d’un véhicule électrique à basse vitesse et l’autre concerne le développement d’outils de gestion de la demande d’énergie de la clientèle résidentielle des réseaux électriques autonomes. Les retombées de ce dernier projet pourront profiter aux compagnies québécoises actives dans le domaine des énergies renouvelables, des électrolyseurs, des piles à combustible et de la gestion d’énergie.

Le programme Technoclimat du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles finance ces projets. Technoclimat encourage le développement de nouvelles technologies ou de procédés innovateurs en matière d’efficacité énergétique, d’électrification des transports et d’énergies émergentes.

« Encore une fois, Trois-Rivières se retrouve à l’avant-scène grâce au rayonnement et au dynamisme de l’Institut de recherche sur l’hydrogène. Je ne peux que me réjouir de cette initiative qui aidera le Québec à accomplir plus rapidement sa transition énergétique et réaffirmera le rôle de leader de l’Institut de recherche sur l’hydrogène de l’Université du Québec à Trois-Rivières » a déclaré Jean-Denis Girard, député de Trois-Rivières.

< Retour


Partager cette page

Ecomobile.gouv.qc.ca

Consultez l'offre complète en efficacité énergétique au Québec

Posez vos questions