ImprimerTaille du texteTaille du texteTaille du texte

Portrait énergétique

Le secteur du transport représente le plus grand défi à relever dans la lutte aux changements climatiques. Au Québec, près de 40 % des émissions de gaz à effet de serre et 25 % de la consommation totale d’énergie lui sont attribuables.

En 2009, le transport routier comptait pour 85,8 % de la consommation énergétique du secteur des transports, ce qui représente environ le quart de la consommation énergétique totale. Depuis le début des années 80, la consommation d’énergie du transport routier s’est accrue de plus de 60 %, comparativement à environ 50 % pour l’ensemble du secteur des transports. C’est pourquoi le mode routier constitue l'une des principales cibles de réduction de la consommation de carburant.

Source : Ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec, Consommation d’énergie

Transport routier

Le transport routier se divise en deux segments, soit le transport des personnes et celui des marchandises. Le tableau suivant présente une estimation de l’évolution de la consommation énergétique selon ces deux catégories depuis 1995.

Estimation de l’évolution de la consommation énergétique du transport routier au Québec
Transport routier 1995 2000 2005 Variation % 1995 - 2005

Des personnes par véhicules légers1 (milliers de TJ)

217,6

220,7

236,3

8,60 %

(valeur approximative en millions de litres d’essence)

6 219

6 307

6 753

Des marchandises par camions moyens et lourds2 (milliers de TJ)

94,0

106,9

109,3

16,28 %

(valeur approximative en millions de litres de diesel)

2 455

2 791

2 853

Source : Office de l’efficacité énergétique (OEE), Base de données complète sur la consommation d’énergie – secteur des transports - Québec, 1990 à 2005

À partir de ces données, on constate que le secteur du transport des personnes représente une plus forte proportion de la consommation d’énergie. Cependant, le transport des marchandises a connu une croissance plus marquée entre 1995 et 2005.

La demande totale en énergie associée au transport routier est fonction de plusieurs paramètres dont le nombre de véhicules composant le parc, le taux de consommation de carburant de ces véhicules de même que leur distance moyenne parcourue.

Parc de véhicules - Transport des personnes

Dans cette catégorie, on retrouve les automobiles et camions légers de même que les autobus. Selon les récents bilans publiés par la SAAQ, l’évolution de la répartition de véhicules immatriculés au Québec et destinés au transport des personnes se caractérisait ainsi :

Composition du parc de véhicules destinés au transport des personnes
Type de véhicules 2003 2004 2005 2006

Automobiles et camions légers Promenade

3 643 556

3 724 384

3 780 360

3 849 641

Institutionnel, professionnel ou commercial

480 348

493 019

504 798

513 786

Total

4 123 904

4 217 403

4 285 158

4 363 427

Autobus

7 190

7 357

7 246

7 212

Autobus scolaires

9 587

9 969

9 812

9 675

Note : sont exclus les motocyclettes, cyclomoteurs et véhicules hors route

Source : SAAQ, Documents et publications, Dossier statistique, Bilan 2006, publié en juin 2007

Caractérisation du parc de véhicules légers immatriculés au Québec en 2003, 2004 et 2005

Les automobiles et camions légers représentent le segment le plus important en termes de quantité et de consommation d’énergie. Dans une récente étude réalisée par le Centre de données et d’analyse sur les transports de l’Université Laval pour le compte de l'Agence de l'efficacité énergétique et du ministère des Transports du Québec (MTQ), l’ensemble du parc québécois de véhicules légers a été caractérisé.

Cette étude a permis de quantifier la proportion de véhicules retrouvés dans chacune des classes de consommation de carburant, tel que définies par Ressources naturelles Canada. Le taux de consommation de carburant combiné a également pu être évalué pour chacune de ces classes. Ce taux correspond à la somme pondérée des taux de consommation en ville et sur route dans un ratio de 55 : 45. Le tableau suivant présente les résultats obtenus.

Proportion et taux de consommation de carburant combiné des véhicules légers âgés de 15 ans ou moins au 31 décembre 2003, 2004 et 2005 par classe de véhicules
Proportion du parc (%)Taux de consommation de carburant combiné (L/100 km)
200320042005200320042005

Deux places

0,25

0,24

0,25

9,54

9,74

9,92

Sous-compactes

16,56

14,69

13,48

7,74

7,75

7,77

Compactes

33,43

34,99

35,74

8,13

8,04

7,96

Intermédiaires

12,61

12,34

12,22

9,85

9,77

9,67

Grandes berlines

3,64

3,49

3,39

10,66

10,60

10,52

Familiales

2,96

3,23

3,55

8,77

8,65

8,56

Camionnettes

9,49

9,29

9,10

13,90

14,04

14,06

Véhicules utilitaires sport

7,80

8,47

9,24

11,98

11,90

11,79

Fourgonnettes

13,25

13,25

13,02

11,95

11,89

11,84

Ensemble du parc

100,00

100,00

100,00

9,75

9,72

9,67

© Université Laval 2008

On remarque que la plus importante catégorie du parc québécois de véhicules légers est celle des voitures compactes avec une proportion variant de 33,43 % à 35,74 % sur la période étudiée. C’est également cette catégorie qui est en plus forte croissance avec une augmentation de 6,9 % entre 2003 et 2005. Concernant le taux moyen de consommation de carburant pour l’ensemble du parc, il a légèrement diminué au cours des trois années à l’étude passant de 9,75 à 9,67 L/100 km.

Cliniques d’inspection de véhicules légers

Réalisée à l’été 2010, l’étude sur les cliniques d’inspection de véhicules légers visait à établir un portrait du parc automobile québécois, en évaluant l’état des composants mécaniques susceptibles de provoquer une surconsommation de carburant et l'état des systèmes antipollution.

Haut de page

  1. Inclut la consommation des petites voitures, des grosses voitures et des camions légers utilisés pour le transport des voyageurs c’est-à-dire les camions dont le poids nominal brut ne dépasse pas 3 855 kilogrammes (8 500 livres). Cette classe de véhicules inclut les camionnettes, les fourgonnettes et les véhicules utilitaires sport.

  2. Inclut les camions moyens, c’est-à-dire les camions dont le poids nominal brut varie entre 3 856 et 14 969 kilogrammes (de 8 501 à 33 000 livres) et les camions lourds, c’est-à-dire les camions dont le poids nominal brut est égal ou supérieur à 14 970 kilogrammes (33 001 livres).

  3. Ressources naturelles Canada

Partager cette page

Ecomobile.gouv.qc.ca

Consultez l'offre complète en efficacité énergétique au Québec

Posez vos questions