PrintText sizeText sizeText size

Table des parties prenantes

Le 6 juin 2017, le Gouvernement du Québec a officialisé la Table des parties prenantes de Transition énergétique Québec (TEQ) en nommant ses 15 membres.

La Table des parties prenantes de Transition énergétique Québec a pour fonction de conseiller et d'assister l'organisme dans l'élaboration et la révision de son plan directeur et de donner son avis sur toute question que le ministre ou TEQ lui soumettra relativement à la mission ou aux activités de ce dernier.

Les membres ont été sélectionnés en raison de leur expertise particulière dans les domaines de la transition, de l'innovation et de l'efficacité énergétiques.

Thibaut Millet est associé au sein d'Ernst & Young et le chef de file canadien du Groupe en changements climatiques et développement durable. Il a développé de nombreuses solutions innovantes pour aider les organisations à créer de la valeur pour leurs parties prenantes, améliorer leur performance en matière de développement durable, gérer leurs émissions de gaz à effet de serre, ou encore contribuer au développement économique durable.

À titre de professionnel en développement durable, M. Millet possède plus de 18 ans d'expérience en matière de consultation et de vérification auprès d'entreprises chefs de file en développement durable, que ce soit au Québec, au Canada ou à l'étranger.

Économiste de formation, François Bernier a occupé différentes fonctions au sein de l'Association des professionnels de la construction et de l'habitation du Québec (APCHQ). Ayant d'abord travaillé à la Banque Nationale, à titre d'économiste junior, il entre en fonction à l'APCHQ comme analyste, puis éventuellement directeur général − membres et industrie. Au début des années 2000, il se tourne vers le monde municipal en se joignant à l'équipe naissante de la Communauté métropolitaine de Montréal. Après un passage dans le monde des communications, au sein de la firme National, il travaille à la Ville de Montréal dans le domaine de la fiscalité.  Depuis 2011, il est " de retour au bercail " à l'APCHQ où il est maintenant vice-président Affaires publiques et Services aux membres.

Pierre-Yves Boivin possède un baccalauréat en économique et une maîtrise en administration publique. Il a occupé différentes fonctions dans les secteurs public, parapublic et privé, au sein d’entreprises actives dans les secteurs de l’énergie et du transport.

M. Boivin occupe présentement le poste de vice-président – Stratégie et affaires économiques à la Fédération des chambres de commerce du Québec.

Physicien de formation, Jean-Marc Carpentier est actif dans le secteur de l'énergie depuis quarante ans. Pendant toutes ces années, il a agi tant à titre de communicateur spécialisé en énergie que d'expert en technologies énergétiques et d'analyste en stratégie et en politique énergétique. Il a signé de très nombreux articles et plusieurs ouvrages portant sur l'énergie.

Jean-Marc Carpentier connaît aussi très bien la situation énergétique internationale ainsi que les grands enjeux technologiques, environnementaux, économiques, politiques et sociaux associés au secteur de l'énergie. À titre de journaliste scientifique affecté à l'énergie pour la Société Radio-Canada, il avait déjà fait des reportages dans de nombreux pays. Il a également réalisé des mandats et des visites liées à l'énergie aussi bien au Québec que dans plusieurs autres pays. Il a aussi été membre de comités d'organisation de nombreux congrès internationaux et notamment du congrès international Électricité, le nouveau millénaire, tenu à Montréal en juin 2000. Il a aussi été impliqué dans l'élaboration du programme thématique du Congrès mondial de l'énergie - " Agir maintenant sur les enjeux planétaires " - qui a réuni plus de 7 000 participants à Montréal en septembre 2010.

Agronome de formation, Josée Chicoine travaille dans le secteur agroalimentaire depuis le début de sa carrière. Directrice agroenvironnement pendant plus de 10 ans à La Coop fédérée, elle a coordonné l'offre agroenvironnementale pour l'ensemble des coopératives affiliées et géré plusieurs projets stratégiques. Elle a aussi coordonné la démarche en développement durable de la coopérative, travaillé au développement d'outils sur la gestion durable d'entreprises agricoles et à l'étude de projets de biométhanisation. Elle a également analysé et évalué de nombreuses technologies destinées au milieu agricole.

Aujourd'hui conseillère stratégique - Développement agroalimentaire pour la Coop Carbone, elle a la responsabilité d'établir et de déployer la stratégie de développement dans le secteur agroalimentaire, entre autres par la mise en place de projets structurants permettant la réduction des gaz à effet de serre tout en contribuant à la performance des entreprises.

Tout au long de sa carrière, à travers différents projets et études, elle s'est intéressée à la question de l'efficacité énergétique en agriculture.

Gestionnaire ayant plus de trente années d'expérience en affaires publiques et en développement durable, Yves-Thomas Dorval est président-directeur général du Conseil du patronat du Québec depuis le 30 mars 2009. Il a auparavant occupé des postes de direction au sein d'une entreprise qui est un chef de file mondial dans le domaine manufacturier, notamment au Canada et en Europe, d'une firme internationale de relations publiques, d'une entreprise pharmaceutique de recherche et développement et d'un chef de file en assurances de personnes au Canada. Il a également travaillé au gouvernement du Québec et pour une commission d'enquête sur la santé et les services sociaux, ainsi qu'à Hydro-Québec.

Diplômé de l'Université Laval en économique, relations industrielles et relations publiques, M. Dorval est membre de l'Ordre des administrateurs agréés du Québec et il est certifié ASC du Collège des administrateurs de sociétés de même que ARP de la Société canadienne des relations publiques.

En 2014, il recevait le prix Yves-St-Amand de la Société québécoise des professionnels en relations publiques décerné à un professionnel des communications qui s'est distingué par une carrière prolifique et hors du commun, de même que par sa contribution à l'avancement de la profession.

Après 25 années passées dans l'industrie de l'automobile, Pierre-Serge Labbé est toujours aussi passionné du domaine. C'est un parcours bien rempli qui l'a conduit à son poste actuel de vice-président des services automobiles chez CAA-Québec.

Après avoir obtenu son diplôme de l'Institut canadien de l'automobile en administration des affaires, en 1992, il a commencé sa carrière en occupant divers postes chez des concessionnaires automobiles, dont directeur des ventes et directeur de service. Une incursion dans le domaine de l'édition et du marketing Web, pour des publications telles que le Journal de l'automobile, Traders et Évolio, lui a permis d'explorer d'autres facettes de l'industrie, tout comme ses diverses expériences de travail dans le domaine du pneu et de la distribution de pièces.

Aujourd'hui, il est fier de pouvoir contribuer à l'avancement des services offerts aux membres CAA-Québec, entre autres par sa gestion des services-conseils automobiles et des centres d'inspection automobile, tout en siégeant à divers comités, tels que la Table de concertation sur l'environnement et les véhicules routiers du Québec (TCEVRQ). 

Jean Lacroix a toujours évolué dans le milieu des sciences et de l'environnement. Il possède un baccalauréat en ressources naturelles de l'Université Laval, une maîtrise en sciences appliquées et une autre en gestion de l'environnement de l'Université de Sherbrooke. La majorité de sa carrière s'est effectuée dans le domaine de l'énergie, que ce soit à son compte ou pour la Coop Carbone, projet qu'il a fondé en 2011.

Depuis décembre 2006, il est président-directeur général de l'Association québécoise pour la maîtrise de l'énergie (AQME), poste qu'il occupe en combinaison avec le poste de président-directeur général de Réseau Environnement depuis janvier 2014. Afin de rester actif au sein du milieu, il siège à quelques conseils de direction comme celui du Centre d'excellence en efficacité énergétique, d'Écotech Québec, de Québec'eau et aux conseils d'administration d'EnviroCompétences et du Fonds d'action québécois pour le développement durable.

Claude Laniel est titulaire d'un baccalauréat en économie rurale et d'un diplôme de l'ENAP. Il est directeur général des Producteurs en serre du Québec. M. Laniel est formateur pour l'Union des producteurs agricoles - développement international (UPA-DI) en gestion administrative et financière pour des organisations paysannes au Sénégal.

Pendant une quinzaine d'années, il a été directeur général du Conseil québécois de l'horticulture et a créé et mis sur pied l'Observatoire horticole.

Il agit comme expert auprès de la Régie de l'énergie depuis 2004.

Sonia Marcotte est titulaire d'un baccalauréat et d'une maîtrise en économique de l'Université de Sherbrooke. De 1997 à août 2003, elle a occupé le poste de directrice des affaires économiques et juridiques de l'Association québécoise des indépendants du pétrole (AQUIP). À ce titre, elle a effectué notamment des recherches relatives au fonctionnement du marché de la distribution de produits pétroliers et à l'importance de la diversité d'entreprises favorisant le maintien d'une saine concurrence. Depuis septembre 2003, elle est présidente-directrice générale et porte-parole de l'Association.

Karel Mayrand est directeur pour le Québec et l'Atlantique de la Fondation David Suzuki et président de Réalité climatique Canada, organisme fondé par Al Gore. Il est coprésident et fondateur de Switch, l'Alliance pour une économie verte, et siège également au conseil d'administration du Centre québécois du droit de l'environnement et de la Fondation Les Cowboys Fringants. Avant de se joindre à la Fondation en 2008, Karel a conseillé plusieurs agences internationales, de même que Pierre Marc Johnson, ancien premier ministre du Québec, pendant plus d'une décennie sur les enjeux de mondialisation et d'environnement.

Karel est l'auteur du livre Une voix pour la Terre (Boréal, 2012), coauteur de Ne renonçons à rien (Lux, 2017) avec le collectif Faut qu'on se parle, en plus d'avoir été initiateur, coauteur du Manifeste pour un Élan Global (2015) signé par 42 000 personnes, et coauteur en 2006 de Governing Global Desertification aux éditions Ashgate Aldershot (Londres). Il a été cofondateur du Centre international Unisféra en 2002 où il a créé en 2005 le programme de compensation des gaz à effet de serre Planétair. Il a été boursier d'Action Canada en 2005 et finaliste du concours Arista en 2008 à titre d'entrepreneur socialement responsable de l'année au Québec.

Marie-France Patoine compte une expérience professionnelle dans les milieux privé, public et parapublic, principalement en gestion de projets (développement durable, environnement, urbanisme, aménagement du territoire et immobilier), à titre de responsable de l'organisation, de la planification et du développement de projets.

Mme Patoine a un intérêt marqué pour le développement durable et l'intégration de cette notion à la planification urbaine du territoire.

Elle occupe présentement le poste de conseillère aux politiques en environnement à l'Union des municipalités du Québec.

Claude Robert est un chef de file performant qui inspire et motive ses pairs de l'industrie. Il suscite l'engagement en prêchant par l'exemple. L'entreprise familiale fondée en 1946 par son père, Rosario, se classe parmi les compagnies de transport et de logistique les plus importantes au Canada. Le Groupe Robert inc. possède maintenant 1 100 camions, 3 200 remorques, 3,5 millions de pieds carrés d'entreposage répartis dans 41 centres de distribution et terminaux. Il jouit de plus du savoir-faire de 3 300 employés.

M. Robert est membre de plusieurs organismes et associations. Il est aussi membre de comités et groupes d'études liés à l'industrie.

M. Robert et sa famille sont des philanthropes et ils appuient de nombreux organismes, dont la Fondation du cancer du sein du Québec, la Fondation de l'hôpital Charles-LeMoyne ainsi que la Fondation Emergo, pour ne nommer que les principaux.

Marie-Hélène Vandersmissen a obtenu ses diplômes de B. Sc. (1986) et de M. Sc. en géographie à l'Université de Sherbrooke. Après un court séjour dans le secteur privé où elle agissait à titre de spécialiste du milieu humain dans les études d'impact sur l'environnement, Marie-Mme Vandersmissen est devenue chargée de cours et professionnelle de recherche au sein d'un groupe actif en sécurité routière, rattaché au Département de géographie et de télédétection de l'Université de Sherbrooke. À la suite d'un retour aux études en 1996, elle obtient un Ph. D. en aménagement du territoire et en développement régional de l'Université Laval (2000).

Marie-Hélène Vandersmissen a ensuite poursuivi ses recherches postdoctorales à l'INRS-Urbanisation, Culture et Société et est devenue professeure  au Département de géographie de l'Université Laval en septembre 2002. Ses recherches portent principalement sur la mobilité quotidienne, l'accessibilité des lieux d'emplois selon les modes de transport et leur influence sur l'insertion professionnelle des femmes, les comportements de déplacements et de localisation résidentielle et leurs impacts sur la forme urbaine.

Entre 2008 et 2015, elle a été rédactrice en chef de la revue internationale de géographie humaine Les Cahiers de géographie du Québec. Membre du Centre de recherche en aménagement et développement (CRAD) depuis 1996, elle en est devenue la directrice de 2011 à 2015. Elle est depuis 2015 directrice du Département de géographie de l'Université Laval.

Johanne Whitmore est chercheuse principale à la Chaire de gestion du secteur de l'énergie à l'École des hautes études commerciales de Montréal (HEC Montréal). Sa recherche porte sur l'efficacité des politiques énergétiques et climatiques, ainsi que sur les approches optimales pour équilibrer production et consommation d'énergie. Elle a contribué à l'élaboration des premiers cadres législatifs pour la mise en place d'un marché du carbone et de stratégies de réduction des émissions de gaz à effet de serre aux échelles fédérale et provinciale.

Mme Whitmore est engagée dans la recherche des enjeux climatiques depuis une dizaine d'années et son expertise est mise à contribution au sein de plusieurs comités et initiatives dans les secteurs privé, gouvernemental et universitaire, dont le comité de travail sur l'énergie de la Fédération des chambres de commerce du Québec et l'Institut de l'environnement, du développement durable et de l'économie circulaire (EDDEC). Elle collabore à l'initiative Avant-Garde du Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO), une plateforme d'accélération et de formation des nouveaux acteurs de changement au Québec. Elle est coauteure de nombreuses études, dont l'État de l'énergie au Québec, une publication annuelle qui fait le point sur les systèmes énergétiques québécois, et Portrait global de l'efficacité énergétique en entreprise au Québec, une étude qui offre une vue d'ensemble des retombées des programmes en gestion d'énergie visant la clientèle d'affaires au Québec. Elle est titulaire d'une maîtrise en sciences spécialisées en climatologie de l'Université d'Ottawa.

Share this page

Ecomobile.gouv.qc.ca

Consultez l'offre complète en efficacité énergétique au Québec

Posez vos questions