PrintText sizeText sizeText size

Analyse du marché

Le Bureau de l’efficacité et de l’innovation énergétiques rend disponible la synthèse de l’Étude de marché portant sur les besoins en formation touchant l’écoefficacité et l’efficacité énergétique.

Cette étude avait pour but de mesurer l’adéquation entre les compétences de la main-d’œuvre dans le domaine de l’efficacité énergétique et les besoins des employeurs.

Cinq secteurs d’activité ont été ciblés lors de l’étude :

  • la construction (résidentielle, commerciale et industrielle);
  • le transport routier (léger et lourd);
  • les services professionnels, scientifiques et techniques (ingénierie, architecture, etc.);
  • la fabrication (petites et grandes industries);
  • les services et l’administration publics.

Pour chacun des secteurs, l’étude cherchait à préciser :

  • le niveau de qualification requis auprès de la main-d’œuvre dans le domaine de l’efficacité énergétique;
  • l’adéquation entre les compétences recherchées et les formations actuellement offertes;
  • les types de formation les plus appropriés (formation initiale ou continue) pour avoir une main-d’œuvre adéquatement formée aux enjeux de l’efficacité énergétique.

Quelques faits saillants

L’écoefficacité et l’efficacité énergétique sont des concepts relativement récents. Leur application dans les organisations est donc en plein développement.

Actuellement, et à l’exception des grandes entreprises très énergivores, les organisations ont rarement des postes entièrement consacrés à l’écoefficacité ou à l’efficacité énergétique. Les tâches qui s’y rapportent sont généralement effectuées par des ressources qui y consacrent seulement une partie de leur temps. Le recours à des ressources externes est alors une solution pour répondre à des besoins ponctuels lorsque les compétences internes sont insuffisantes.

Les personnes responsables de ces dossiers s’instruisent sur le sujet, au besoin, au moyen de formations d’appoint, dont l’offre au Québec semble riche et satisfaisante aux yeux des employeurs.

Les besoins futurs en compétences liées à l’efficacité énergétique, tels qu’ils sont estimés par les répondants, concernent avant tout des professionnels formés dans leur métier avec une spécialisation en efficacité énergétique ou qui ont de l’expérience dans ce domaine. Pour les intervenants consultés, la transformation des métiers sera la clef de l’intégration de l’écoefficacité et de l’efficacité énergétique dans les tâches courantes. Cette tendance est, selon eux, beaucoup plus essentielle que l’émergence de nouveaux métiers et ne requiert pas des programmes d’enseignement entièrement consacrés à l’écoefficacité ou à l’efficacité énergétique.

Les entreprises et les organismes publics souhaitent ainsi que l’efficacité énergétique fasse partie des programmes d’enseignement généraux. Quelques besoins de formation relevant du perfectionnement en cours de carrière ont aussi été notés, pour approfondir un thème particulier ou apprendre à sensibiliser les employés à l’efficacité énergétique.

Rapport d’analyse

Cette étude a été réalisée en 2011 pour le compte du ministère des Ressources naturelles et de la Faune, avec la collaboration du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport.

Share this page

Ecomobile.gouv.qc.ca

Consultez l'offre complète en efficacité énergétique au Québec

Posez vos questions