ImprimerTaille du texteTaille du texteTaille du texte

Chauffage d'appoint

Pour mieux affronter les hivers rigoureux, certaines résidences sont équipées d’un chauffage d’appoint. Au cours des dernières décennies, l’efficacité des poêles et des foyers s’est grandement améliorée. Que vous optiez pour un appareil au gaz, au bois ou au mazout, choisissez-le en fonction de son rendement éconergétique.

Voici quelques conseils pour mieux choisir votre système de chauffage d’appoint afin qu’il soit performant et qu’il vous permette de diminuer votre facture de chauffage.

Rentabilisez votre foyer en lui conservant son charme

Si votre maison est équipée d’un foyer traditionnel à âtre ouvert, la cheminée de celui-ci rejette une grande quantité de chaleur vers l’extérieur. Vous pouvez contrer ce gaspillage d’énergie en installant des portes de verre étanches et en fermant le registre de la cheminée lorsqu’il ne chauffe pas.

Combien de BTU doit produire votre appareil d’appoint?

Normalement, un poêle de 30 000 BTU peut chauffer une surface de 160 m2 (1700 pi2). L’étanchéité de la maison, son isolation ainsi que son orientation peuvent influencer vos besoins de chauffage. La localisation de l’appareil a aussi son importance. Idéalement, au sous-sol, dans le centre de la maison ou près de l’escalier, la répartition plus uniforme de la chaleur permettra d’acquérir un appareil plus petit. Dans le doute, il vaut mieux choisir un appareil plus petit qui fonctionne à plein rendement qu’un appareil trop puissant qu’il faut « étouffer » pour éviter la surchauffe.

Ne lésinez pas sur la sécurité

Votre poêle d’appoint doit absolument porter le sceau du Laboratoire des assureurs du Canada (ULC), de l’Association canadienne de normalisation (CAN-CSA; norme no B415.1-00) ou de Warnock Hersey (W-H). En plus, les appareils au gaz doivent arborer la plaque CGA de l’Association canadienne du gaz. Avisez votre assureur de l’acquisition d’un tel appareil.

Choisissez le bon poêle à bois

Il faut privilégier les appareils à combustion contrôlée ou les appareils certifiés EPA (organisme américain : Environmental Protection Agency) aux modèles traditionnels non hermétiques, beaucoup plus polluants et moins efficaces. Si possible, faites installer la cheminée à l’intérieur plutôt qu’à l’extérieur pour éviter les retours de fumée dans la maison. Ce phénomène rend l’appareil difficile, voire même impossible, à démarrer.

 

Haut de page

Partager cette page

Ecomobile.gouv.qc.ca

Consultez l'offre complète en efficacité énergétique au Québec

Posez vos questions